Facebook, Facebook, Facebook…

…tu changes tout le temps ! Si au moins tu changeais pour le mieux…pense donc aux pauvres non-voyants qui veulent y avoir accès comme faut hein ! Ça serait gentil !

En effet, depuis ce matin, j’ai toute la misère du monde avec la version standard de Facebook, parce que j’suis trop orgueuilleuse pour utiliser la version mobile du dit réseau social. Ouin mais ! Je l’aime pas la version mobile moi ! J’veux faire comme tout le monde pis avoir la version ordinaire, parce que de toute façon si ça continue de même, même la version mobile noous seras plus accessible.

Ouin…c’est fou comme je suis accro ! J’en ai rien à foutre des p’tits jeux plates pis des applications qui peuvent te dire dans combien de temps tu vas te marier ou combien d’enfants tu auras, mais je suis toujours là-dessus pareil ! Quelle dépendance ! Mais c’est toujours mieux que la drogue ou la cigarette…

Ok, c’pas un pètage de coche solide là, mais c’est un chiâlage pareil faque ça va là. 😛

Publicités

Mauvaise perdante

C’est jeudi, c’est jour de paie pour certains, mais c’est aussi le temps de se confesser sur Twitter, c’est donc le temps de se confesser ici aussi, parce que j’aime ça.

Je l’ai jamais avoué à personne, j’ai eu de la misère à me l’avouer à moi-même, mais sérieux, je suis mauvaise perdante. Ça me fait chier de perdre chaque fois que je joue au Wii, au Kinect ou sur l’ordi, parce que oui, y’a des jeux adaptés pour nous autres aussi. C’est surtout des jeux de société que tu joues contre des bots, mais c’est des jeux pareil bon. On dirait que j’ai trop d’orgueil pour me faire battre par qui que ce soit. Ça me frustre vraiment en plus !

Je sais, c’est un de mes grands défauts…mais calevaire ! Ça me fâche de perdre ! Contre un bot en plus, y’a rien de plus humiliant !

Une journée sans le net…cauchemar !

Aujourd’hui, pas le net à la maison. Problème avec le modem sans doute, aucune idée. Mais ça fait chier !

C’est tellement dans ces momments-là que je m’apperçois à quel point je suis dépendante… une journée sans Internet, c’est comme, pour moi, disons une journée sans manger ou pour un fumeur une journée sans fumer. C’est la chose la plus pénible au monde.

J’ai un iPhone, lui a le net, mais disons que naviguer sur le net avec un iPhone, c’est pas trop la joie avec le VoiceOver. Mettons qu’écrire sur un blog, c’est plus long que sur un ordi avec ça, bon.  Pis j’suis lâche quand vient le temps d’écrire avec iPhone. Faudrait qu’Apple crée un iPhone mais avec un clavier comme le BlackBerry…me semble ça serait tellement plus pratique !

Vais-je survivre à ce 12 juillet 2011 ? Oui ? Non ? Peut-être ?

Lassitude générale

J’suis comme, depuis quelques semaines, dans un mood où tout, mais vraiment tout m’écoeure.

J’ose croire que c’est parce que je travaille pas encore et que ça fait deux putains de mois que j’attends après SEMO parce qu’étant handicapée visuelle, j’ai droit à de l’aide pour le travail, recherche etc..,mais là, c’est juste…in-su-por-ta-ble ! Je sais je sais, je pourrais me démerder sans le SEMO, mais comme c’est gratuit et que les employeurs ne croient pratiquement jamais qu’un(e) handicapé(e) est pas capable de travailler comme tout le monde, ben j’vais le prendre. Mais…leur suposément petite liste d’attente est interminable. Faque..j’suis vraiment écoeurée de ça et je dirais même que c’est la raison principale pour laquelle tout m’écoeure.

Je sais je sais, j’allais continuer mes études à distance après avoir crissé Champagnat là, mais là encore, je reste tout de même chez moi seule sauf que j’ai le nez dans un livre. Moi j’ai besoin d’être entourée par du monde, suportée quand ça va pas et aidée quand j’en ai besoin, surtout en maths. Finalement, j’ai encore fait une autre connerie en allant là…mais on fait tous des erreurs, dans la vie.

J’ai hâte de dire que ça va pour vrai, moi. Sauf que là, mes rêves sont tous morts tellement que j’suis en train de virer dingue…

Y’a pas plus tard que deux semaines, mon vélo stationnaire était capable de me remettre un sourire dans le visage, mais malheureusement, ce n’est plus le cas…demandez moi pas pourquoi, I don’t know.

Bref, CHU BEN ÉCOEURÉE PIS FALLAIT J’ME VIDE. Je l’sais, j’ai dis que j’parlerais pas d’affaires tristes ici, mais là…

Jour 1.

Ouin ben, c’est partit…

Me voilà de nouveau étudiante, pour vrai. Mais… je n’aime pas cette école, sérieux. Trop grand. Trop de monde, trop de chaises roulantes, j’ai peur de me faire tuer stie, car l’espace à casiers est, genre, vraiment mal faite. En tout cas, pour ceux qui n’ont pas d’orientation comme moi. Mais bon… je m’y habituerai sans doute un de ces jours, pas ben le choix de vivre avec.

Bon, ma première journée était disons bonne, mais plus mal que bien. Mais je me décourage pas, c’est juste la première.
Premièrement… j’arrive et je me fais dire que je suis dans une classe avec des gens avec une dééficience intellectuelle et oui calisse, DES SOURDS ! Manquait plus que ça, mes craintes ont été confirmées dès le premier 5 minutes ! Non mais merde, je suis au secondaire moi, pas au primaire comme eux bordel ! C’est quoi ce classement !
Deuxièmement, point positif, je suis presque pas obligé de traîner mon portable, j’ai l’autorisation d’utiliser juste le braille note qui est mon afficheur braille mais qui fait aussi comme un mini ordi sans écran. Je m’évite quelques maux de dos et biiiiiiiien du trouble car mon ordi semble détester mon afficheur.
– Le personnel est sympa, je me suis sentis comme chez moi et j’ai droit à certains spécialistes si jamais ça ne va pas.
– J’aime Montréal. Ça tombe ben, mon école est à Montréal.
– Se lever à 6h c’est vraiment rough, surtout avec 3h de someil dans le corps.

Baon. C’est ça, la vie recommence, fini les vacances. J’espère juste que ça va donner quelque chose…

Des fois…

Des fois, tu te couches vers 10h, tu te tapes 20 pages de ton livre favori car tu penses que tu vas t’endormir mais que finalement, au fond de toi tu le sais, tu dormiras pas, parce que va falloir que tu te relèves pour aller porter ton iPhone sur ton meuble d’ordi parce que sinon, il va te déranger la nuit grâce à ton facebook pis t’oses pas l’éteindre car ça va te prendre 2 heures avant qu’il se réouvre pis le matin, quand tu te lèves ben t’as pas envie d’attendre deux heures après ton cell car ta petite routine matinale = checker facebook pis twitter au réveil. Des fois, avoue-le, ça t’arrive souvent, même très souvent. Et là une fois que t’as été reporter ton cell sur ton bureau, tu te recouche pis là, comme tu dors pas, ben tu te poses mille et unes questions. Tu penses à tavie, à ton avenir, tu te demandes si finalement, t’as fait les choix qu’il fallait et là, tout d’un coup, tu te mets à stresser comme une débile. Oui oui, à toi aussi ça doit t’arriver. Peut-être pas aussi souvent qu’à moi de c’temps-là, mais ça t’arrive, parfois.

Moi, ces temps-ci y’a pas un soir où ça m’arrive pas. Maudite angoisse de marde. Tant de questions dans le genre:
Comment vais-je faire pour m’orienter à l’école ? C’est grand, très grand. Je vais avoir de l’aide les premières shots, je serais théoriquement pas suposé m’en faire avec ça, mais bon, je stress pareil. J’ai juste peur d’arriver là le 10 pis de tout avoir oublier.
Est-ce que je vais réussir ? Ça j’y crois, mais les maths, les fameuses maths… les problèmes d’inversion braille… ça me fait peur.
Certaines personnes ne le savent pas, mais dans ma vie de tous les jours, je suis une personne très agressive, surtout verbalement. Parfois, des paroles peuvent faire aussi mal que la violence physique. Comment vais-je faire pour remédier à ce problème d’agressivité s’il en est un ? Vais-je être révoltée et agressive de même toute ma vie ? À l’école, si y’en a un ou une qui me fait du mal / me fait chier, vais-je réussir à me retenir pour pas lui faire mal ? Pis là dites-moi pas qu’un chum va régler le problème, j’en ai pas de chum pis j’suis pas partie pour en avoir un de si tôt, mais on sait jamais…y’aura peut-être un homme qui voudra de moi un jour… l’amour, c’est laid pis c’est d’la marde, mais ceci n’est que mon avis, vous en faites ce que vous voulez.

Tant de questions… et si peu de réponses. La seule affaire à faire, c’est de laisser le temps aller, de vivre au jour le jour, ça a l’air.